Création de cercle d’amitié à l’égard de la République d’Artsakh (Nagorno-Karabagh).

Bruxelles, 20 Octobre 2017

Création de cercle d’amitié à l’égard de la République d’Artsakh (Nagorno-Karabagh).

Bruxelles, 20 October 2017

Bruxelles, 20 Octobre 2017 - A l’initiative de la Fédération Euro-Arménienne pour la Justice et Démocratie, un cercle d’amitié Belgique francophone – Artsakh a été créé ce vendredi 20 Octobre 2017, au Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles. Une délégation conduite par le Président de la République d’Artsakh, Bako Sahakyan, était présente pour l’occasion. Ce cercle rassemble une quinzaine responsables politiques francophones belges venant de cinq différents partis politiques ainsi que des académiques et d’autres personnalités de la société civile belge.

Cet événement intervient deux jours après la création d’un groupe d’amitié avec des parlementaires belges néerlandophones. La diplomatie parlementaire entre les deux parties en sort renforcée, tout comme l'implication active du Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles dans le processus de sortie de l’isolement géopolitique du peuple du Nagorno-Karabakh.

Dans le cadre de la création du cercle, le Président Sahakyan a ainsi décoré le député Bruxellois André Du Bus et le professeur Bernard Coulie avec la médaille « Reconnaissance » de la République d’Artsakh, pour tous leurs efforts fournis pour le rapprochement des deux peuples.

Suite à la signature de la déclaration du Cercle d’amitié le Président de la FEAJD, Kaspar Karampetian, a exprimé sa satisfaction en déclarant : «J’aimerais remercier tous les responsables politiques francophones belges qui ont initié cette coopération avec la République d’Artsakh. La création de ces deux cercles d’amitié prouve que l’ensemble de la classe politique belge souhaite renforcer les relations diplomatiques avec le Nagorno-Karabagh. Après la France où un cercle d’amitié du même type existe depuis 2013, la voix du peuple de l’Artsakh sera relayée également en Belgique. Je félicite le président Sahakyan et les autorités du Nagorno-Karabagh et je suis certain que la signature de cette déclaration se traduira en des résultats concrets sur le terrain dans les différents domaines concernés. La FEAJD se tiendra toujours aux côtés du cercle d’amitié pour lui apporter son soutien.»

Fédération Euro-Arménienne pour la Justice et Démocratie

Bruxelles, 20 Octobre 2017

Ci-dessous la déclaration.

« Déclaration relative à la création d’un Cercle d’amitié à l’égard de la République d’Artsakh (Nagorno-Karabagh) »

- Considérant l’importance d’établir une paix durable dans la région du Caucase du Sud;

- Considérant que l'état de tension permanent, tout comme l'escalade militaire, nuit au développement économique, social et environnemental des parties concernées ;

- Considérant que la guerre des quatre jours en avril 2016, qui a causé des centaines de victimes de part et d’autres de la frontière avec l’Azerbaïdjan, et considèrent les risques accrus d’une reprise du conflit armé dans la région, situation décrite par l’International Crisis Group dans son rapport du 01/06/2017 ;

- Considérant le préambule de la Constitution de la République d’Artsakh qui stipule que la République « aspire à établir des relations de bon voisinage avec toutes les populations, en commençant par ses propres voisins, sur une base d'égalité, de respect mutuel et de coexistence pacifique » ;

- Considérant le principe humanitaire du droit au retour, droit internationalement reconnu ; Soutenant les principes du groupe de Minsk – l’unique instance officielle et acceptée comme telle par toutes les parties concernées dans le conflit ; - Considérant l’isolement du peuple d’Artsakh et sa mise à l’écart des processus internationaux qui ne favorisent pas le dialogue entre les peuples et l’établissement d’une paix définitive ;

- Considérant qu’il convient de rompre cet isolement et de favoriser les rencontres entre les responsables politiques, académiques et les acteurs de la société civile de chacune des parties ;

- Considérant que toute solution durable passe par des négociations et des compromis mutuels, engageant tant les acteurs politiques que les populations concernées ;

Nous, responsables politiques, académiques, et acteurs de la société civile belge, nous engageant à titre personnel, avons pris la décision de créer un Cercle d’Amitié de la République (Nagorno-Karabagh) qui a pour but de favoriser les rencontres entre les responsables politiques, académiques et les acteurs de la société civile de chacune des parties.

Bruxelles, le 19 octobre 2017

Post image

 


Share this article