TUMO : La Belgique peut s’inspirer de l’innovation Arménienne

Bruxelles, 29 Mars 2018

TUMO : La Belgique peut s’inspirer de l’innovation Arménienne

A l’initiative du député Bruxellois André du Bus et en collaboration avec la Fédération Euro-Arménienne et l’UGAB Europe, le directeur du Centre "TUMO for Creative Technologies" Stepanakert (Artsakh/Nagorno-Karabagh) Korioun Khatchadourian se trouvait à Bruxelles, le Mardi 27 Mars 2018, pour présenter les méthodes pionnières dans le domaine de l’éducation aux nouvelles technologies développées par TUMO.

Né en Arménie, TUMO est une initiative unique dans le secteur de l’éducation technologique. Il a pour but d’initier les adolescents aux technologies créatives et de stimuler les vocations en offrant une formation extra-scolaire gratuite aux 12-18 ans. Cette formation s’appuie sur des programmes pédagogiques personnalisés, à l’intersection des arts et des nouvelles technologies. L’Artsakh ou le Nagorno-Karabagh, est un Etat enclavé et non-reconnu contigu à l’Arménie. Il s’est lui aussi doté, après la capitale arménienne, d’un centre TUMO pour offrir à sa jeunesse une éducation à la mesure des enjeux.

M. Khatchadourian a été invité en tant qu’intervenant au colloque organisé par le groupe CDH au Parlement Francophone Bruxellois autour du numérique intitulé "La révolution numérique : tous inclus ?".

« Prenant appui sur le constat suivant lequel le champs de l’innovation ne peut se déployer qu’en intégrant une dimension artistique et une dimension technologique, les programmes TUMO s’adressent aux jeunes en intégrant ces deux dimensions. C’est un des éléments fondamentaux du succès de TUMO auprès des jeunes » a-t-il-expliqué en présentant les activités de TUMO au public présent à l’événement composé par un nombre important de personnalités politiques et plusieurs acteurs belges du monde de l'éducation et de la formation aux nouvelles technologies.

A l’issue du colloque, M. Khatchadourian a participé à un déjeuner de travail avec des députés du Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles et des représentants du secteur éducatif belge qui ont suscité un grand intérêt pour la manière dont TUMO combinait éducation et créativité. Suite au déjeuner, le directeur du centre a rencontré M. Laurent de Briey, chef de Cabinet Education au ministère de l’éducation.

Parmi les sujets discutés, ont été évoqués les résultats enregistrés par le modèle TUMO, l’ouverture de nouveaux centres dans plusieurs autres villes en Arménie et enfin l'annonce récente par la Maire de Paris de l'ouverture prochaine d'un TUMO Paris qui marquera une nouvelle étape dans l’exportation de son modèle.

En plus d’être une attraction majeure en Arménie, le concept novateur de TUMO est désormais convoité au-delà des frontières arméniennes. Après Paris, TUMO pourrait inspirer Bruxelles dans l’avenir afin d’enrichir son programme éducatif et propulser un esprit créatif chez ses adolescents.

Dans la matinée, la délégation de TUMO avait également eu l’opportunité de rencontrer des représentants du secteur en Belgique, comme le site du centre « MolenGeek » basé à Molenbeek, Bruxelles. MolenGeek a pour vocation d’initier gratuitement la jeunesse belge à l’apprentissage du numérique. Les dirigeants des deux institutions ont comparé leurs expériences respectives.

A l’issue de la journée, le député bruxellois André du Bus a réagi en disant : « C’était un pari : TUMO ne peut théoriquement laisser insensible les acteurs de l’éducation, de la formation et de l’insertion professionnelle. Mais comment vont-ils réagir face à un projet très largement étranger puisque développé dans un pays, l’Arménie, considéré plutôt comme en phase de développement. Les réactions furent unanimes quant au caractère novateur de TUMO - il n’existe rien de comparable chez nous -et pertinent-belle intégration des pédagogies innovantes pour former les adultes du monde du XXIème siècle ».

Pour l’UGAB Europe et la Fédération Euro-Arménienne, le domaine de la technologie, de l’éducation et la coopération associative représentent des opportunités supplémentaires pour les échanges entre le Nagorno-Karabagh et la Belgique. C’est donc dans ce cadre-là que s’inscrit la visite de M. Khatchadourian en Belgique.

Union Générale Arménienne de Bienfaisance – Europe

Fédération Euro-Arménienne pour la Justice et la Démocratie

 

Post image

 


Share this article